... "Le véritable voyage de découverte ne consiste pas à chercher de nouveaux paysages mais à avoir de nouveaux yeux." ... Marcel Proust

mercredi 17 décembre 2008

Avant le Pays Dogon ...

1958712968.jpg
...avec ces pages de mon carnet à l'arrivée au Mali entre Mopti et Djenné...
857730136.jpg
243254760.jpg
...à une petite partie de la Mosquée de Djenné, la construction actuelle date de 1906-1907, c'est la 3e construction, elle mesure 115 m sur 115 m, la 1ère avait été réalisée en 1240, le crépissage est refait tous les ans pour lutter contre la pluis, les morceaux de bois, qui la traversent, servent à l'escalader pour le réaliser......
1134618120.jpg
...Le premier européen à visiter Djénné fut le français René-Auguste Caillé (1799-1938). Déguisé en pélerin arabe, il réussit en 1828 à rejoindre Djenné et Tombouctoiu. Dans son Journal d'un voyage à Tombouctou et Jenné (1830), il décrivit son séjour de dix jours à Djenné. Jules Verne en a pris son inspiration pour son roman documantaire Cinq demaines en ballon (1862) :
"La ville de Jenné est bruyante et animée ; tous les jours il part et arrive des caravanes nombreuses de marchands, qui apportent toute sorte de productions utiles. Il y a à Jenné une grande mosquée en terrre, dominée par deux tours massives et peu élevées ; elle est grossièrement copnstruite, quoiqu'elle soit très grande ; elle est abandonnée à des milliers d'hirondelles, qui y font constammen leurs nids, ce qui produit une odeur infecte, et a fait prendre l'habitude de faire la prière dans une petite cour extérieure."
René Caillié 1830 : Journal d'un voyage à Tombouctou et à Jenné.
"Dans une grande île apparut alors la ville de Jenné, avec les deux tours de sa mosquée de terre, et l'odeur infecte qui s'échappait de millions de nids d'hirondelles accumulés sur ses murs. Quelques cimes de baobab, de mimosas et de dattiers perçaient entre les maisons ; même la nuit, l'activité paraissait très grande. Jenné est, en effet, une ville fort commerçante ; elle fournit à tous les besoins de Tombouctou ; ses barques sur le fleuve, ses caravanes par les chemins ombagés, y transportent les diverses productions de son industrie."
Jules Verne 1863 : Cinq semaines en ballon.
...à bientôt...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire